Yappy le renard

Y’a des trucs qu’on fait depuis toujours et dont on explore confortablement les variantes. Y’a des trucs qu’on a envie d’essayer depuis longtemps sans jamais oser et qu’on remet sans arrêt à « quand j’aurai le temps ». Et puis y’a LE truc qu’on a jamais fait, auquel on avait même jamais pensé jusque là, mais qu’il devient tout d’un coup absolument nécessaire de faire, TOUT DE SUITE. C’est c’est qui m’es arrivé pour la sculpture en papier mâché.

Je n’avais pas refait de sculpture depuis les cours d’arts visuels au collège où j’ai été persuadée, après l’épreuve pratique du bac fin moisie qui a fait chuter ma jolie moyenne, que les trucs en 3D c’était pas pour moi. Mais l’appel du papier mâché avait quasiment réussi à me faire oublier cet incident. J’étais même intimement convaincue, pendant que je compilais fébrilement mon board sur Pinterest et achetais mon matériel, que j’étais sans le savoir, une grande artiste de papier mâché qui allait enfin se révéler. Bon… après avoir réalisé qu’il me fallait plus de deux mois pour terminer une oeuvre (oui, j’ai eu ma révélation du papier mâché au mois de janvier…!) vu le temps que j’avais à consacrer à cet exercice, j’ai un peu déchanté…

Mais l’intérêt est toujours très vif et je compte bien persévérer dans cet art. Surtout que j’ai un carnet plein d’idées à ce propos! Et j’ai eu beaucoup, mais alors BEAUCOUP, de fun à le faire 🙂 !

renard1

renard 2

renard 3

Le sujet de cette sculpture est un prétexte pour tester la technique. D’ailleurs au départ c’était un chat qui s’est transformé en renard au fur et à mesure du processus.

Cela dit, techniquement, le processus employé me paraît satisfaisant. Une armature en fil de fer sur laquelle vient se poser un premier modelage grossier en papier d’aluminium, consolidé par du scotch de carrossier. Puis sculpture a proprement parler peut commencer en appliquant sur cette base de la pâte de papier (ou papier mâché). Le tout est ensuite peint avec des acryliques.

Ce sont je suis moins satisfaite en revanche, c’est la recette de pâte à papier. Après avoir tout lu et son contraire sur Internet, j’ai fait un premier essai avec du papier de toilettes, axant lu qu’on obtenait ainsi la pâte la plus fine. Mais j’ai trouvé qu’elle était grumeleuse (et trop humide aussi, mais ça c’est ma faute) et pas très facile a modeler. J’ai retente le coup de manière plus classique avec du papier journal, mais j’ai un peu foiré la chose, ce qui m’a donné des petits paquets filandreux. Je les ai utilisés pour faire les joues et l’herbe, ce qui a permis un rendu assez sympa au final, mais ce n’était pas encore la pâte escomptée. La recette parfaite, ce sera donc pour la prochaine sculpture!

avatar Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire